Proxima Faery

RoboCop

Avatar Trollinov


Publié le 05/02/2014
1 commentaire

20140126_robocop.jpg

Dans la série des remakes, je vous présente RoboCop ! Récemment, nous avions déjà eu droit a d'autres remakes de succès des années 90, tels que Dredd (d'après Judge Dredd avec Sylvester Stallone) et Total Recall (d'après le film éponyme avec Arnold Schwarzenegger). 2014 marque donc le retour du cyber flic au cinéma !

En 2028, la technologie robotique d'OmniCorp, conglomérat militaro-industriel, est à la pointe du progrès. Non content d'utiliser des drones et autres machines de guerre, comme le "ED-209", pour faire régner l'ordre dans le monde, les dirigeants veulent tester cette technologie sur le sol américain, pour protéger les citoyens. Alex Murphy est un père de famille aimant et un bon policier qui fait son possible pour éliminer le crime à Detroit, dans l'État du Michigan... Suite à l'explosion de son véhicule piégé, son corps est gravement mutilé et brûlé à 80 %. Murphy est cependant sauvé par OmniCorp, qui utilise son savoir scientifique pour le remettre sur pied : il est transformé en machine, un cyborg du nom de RoboCop spécialement programmé pour rétablir la justice grâce à des méthodes expéditives...

20140126_robocop_02.jpg

Remake du film éponyme sorti en 1988, qui s'était révélé être un succès (il avait connu deux suites, une série télévisée et une autre animée). Cette version réalisée par José Padilha, offre une nouvelle vision du cyber flic. Visuellement plus moderne, la trame principale du scénario respecte le film original mais bien sûr, diffère sur certains points, déjà par la scène de la "mort" de l'agent Murphy et aussi par la présence de très nombreux robots (qui me font penser à des Cylons !).

Au niveau du casting, c'est l'acteur suédois Joel Kinnaman (Millenium : les Hommes qui n’aimaient pas les Femmes) qui interprétera Alex Murphy/RoboCop. Le scientifique Norton sera joué par Gary Oldman (The Dark Knight, Harry Potter), et Michael Keaton (Batman, Beetlejuice) campera Raymond Sellars, le dirigeant d'OmniCorp. On notera également la présence de Samuel L. Jackson (Avengers, Django Unchained).

20140126_robocop_01.jpg

Comme cela avait été le cas pour le film Prometheus, un site viral promouvant la société fictive OmniCorp a été mis en place afin de présenter les différents produits de la firme, tel que le ED-209 ou encore le EM-208.

Comme tous les remakes, ce film ne fera certainement pas l'unanimité, mais peut tout de même valoir le coup d’œil ! Pour les intéressés, RoboCop débarque aujourd'hui dans les salles obscures !

Vous aimez notre article ? N'hésitez pas à le partager !
Facebook Twitter Google Plus

Retour aux articles

Commentaires :

Avatar Trollinov posté le 10/02/2014 à 23:02 :
J'ai profité de ce week-end pour aller voir RoboCop au cinéma. Voici mes impressions : tout d'abord, nous avions bien à faire à un remake. Pas de surprise d'un point de vue scénaristique, on retrouve les moments clés du film original ("mort" de Murphy, sa transformation, sa vengeance, la trahison d'Omnicorp et la mort du PDG de l'entreprise). Le personnage de Murphy est bien là, flic intègre. On notera que son partenaire est un homme.
Mais cette nouvelle version nous montre d'autres aspects plus contemporains, plus orientés politique, les enjeux du projet Robocop. On en découvre plus sur la "transformation" de Murphy, ce qui lui reste d'humain... Mais on a surtout un RoboCop plus humain (plus de démarche à la cybermen!) avec plus d'émotions, ce qui est certainement dû a une présence plus importante de Mme Murphy (ce qui explique le coéquipier masculin) et de son fils.
Visuellement, les effets spéciaux sont à la hauteur de ce que l'on peut faire actuellement. On sent bien qu'ils ont profité de la technologie actuelle pour nous montrer ce qui n'était pas faisable à l'époque du premier film (ce qu'il reste d'humain dans la machine par exemple).
Le film est également moins violent que l'original, peu de sang, pas de mec qui fond et plus de ville baignée dans le chaos.
Pour moi ce remake est plutôt réussi, car même s'il reprend les moments clés, ce film apporte quelque chose de nouveau et nous donne une nouvelle vision du Cyber Flic.